Les bienfaits du sport pour l'école

Après la lecture d’un article sur canoe.ca, Le sport, bénéfique pour la concentration des enfants, je me questionne sur l’importance qu’on accorde au sport dans nos écoles primaires. L’article explique qu’un enfant qui pratique un sport d’équipe serait davantage concentré en classe. Je vais plus loin en disant que le sport inculte aussi des valeurs qui sont propices à la réussite scolaire. Trop souvent, nous laissons le sport qu’au cours d’éducation physique ou à d’autres organismes extérieurs (activité parascolaire ou ligue compétitive privée).

Le sport inculte des valeurs importantes : le travail d’équipe, l’humilité, le respect et le courage en sont des exemples. De plus, le RSEQ (Réseau du Sport Étudiant du Québec), en se basant sur une étude, stipule que le sport crée chez le sportif le sentiment d’appartenance et encourage la persévérance scolaire. Il crée un sentiment de fierté autant chez les spectateurs que chez le sportif. Malgré une présence accrue d’équipe sportive au secondaire, on semble craintif à en instaurer. Pourquoi ne pas exploiter le sport compétitif dans nos écoles primaires?  Il est clair que des problèmes de budgets ou d’implication, autant des élèves que du personnel, en sont probablement la cause. Mais autrement, je vois que du bienfait à instaurer une équipe compétitive au primaire. Nos jeunes sportifs seront davantage stimulés par l’école, car la présence dans une équipe sportive scolaire dépend des résultats scolaires. Un jeune se doit de respecter certaines conditions académiques et de comportement pour intégrer une équipe. De plus, ces jeunes qui ont besoin de bouger ont besoin de plus que les deux heures de cours d’éducation physique qu’on leur offre. Les pratiques sportives et les parties combleront ce besoin. La victoire amène de la fierté et apprend aux jeunes de rester humbles et respectueux malgré les succès. La défaite, elle, est beaucoup plus formatrice. Elle apprend au jeune à gérer ses émotions, apprendre de ses erreurs, à se relever lors d’échec et à faire face à l’adversité. Le jeune a beaucoup à apprendre du sport.

 

Bien encadrer, je crois à l’instauration d’une équipe compétitive ou d’une ligue amicale dans les écoles primaires. En tant que membre du personnel nous pouvons collaborer à l'instauration de ceux-ci. Sait-on jamais, certains jeunes peuvent se trouver une nouvelle passion qui le poussera à repousser ses limites.


La Coalition québécoise sur la problématique du poids parrainé par l'Association pour la santé publique du Québec, expliquent les bienfaits de l'activité physique à l'école en se basant sur des recherches. Elle donne des pistes de solutions et de recommandations afin de permettre aux jeunes d'être actifs. Elle traite, entre autres, de l'importance des activités physiques intramurales et parascolaires. 


Écrire commentaire

Commentaires : 0